Thursday, December 08, 2005

Hymne à la beauté

Viens-tu du ciel profond ou sors-tu de l'âbime,
Ô beauté? ton regard, infernal et divin,
Verse confusément le bienfait et le crime,
Et l'on peut pour cela te comparer au vin.
[...]
Que viennes du ciel ou de l'enfer, qu'importe,
Ô beauté! monstre énorme, effrayant, ingénu!
Si ton oeil, ton souris, ton pied, m'ouvrent la porte
D'un infini que j'aime et n'ai jamais connu?

De Satan ou de Dieu, qu'importe? Ange ou Sirène,
Qu'importe, si tu rends, - fée aux yeux de velours,
Rhythme, parfum, lueur, ô mon unique reine! -
L'univers moins hideux et les instants moins lourds?

Baudelaire - Les fleurs du mal

0 Comments:

Post a Comment

<< Home